Comment assurer son crédit immobilier en cas de risque aggravé de santé ?

assurance pour crédit immo en cas de risques de santé

Le crédit immobilier est le seul moyen de financer son projet immobilier sans se ruiner. Le problème est que ce type de crédit est souvent d’un montant élevé et s’étale sur une longue durée. Cela pousse les banques à être plus dures dans le processus d’octroi des prêts immobiliers. Au vu de leurs exigences, il y a la nécessité pour l’emprunteur d’assurer son crédit immobilier. Une condition qui devient difficile à remplir lorsque l’emprunteur présente un risque aggravé de santé. Voici quelques conseils pour s’en sortir.

Astuces pour obtenir le meilleur prêt immobilier

Trouver le meilleur prêt immobilier est bien possible, que l’on soit en meilleure ou en moins bonne santé. Le tout est d’adopter la bonne stratégie.

Utiliser un comparateur de prêts immobiliers

Pour obtenir un bon prêt immobilier, les comparateurs de prêts immobiliers sont les plus sollicités. Il existe de nombreux comparateurs immobiliers accessibles sur Internet et permettant de confronter différentes offres de crédit immobilier afin d’en choisir le plus optimal. Le meilleur prêt immobilier n’est en effet pas simplement celui qui offre le taux d’intérêt le plus bas. C’est une combinaison de plusieurs paramètres comme la durée du crédit ou encore la nature du projet immobilier, des éléments que le comparateur de prêts immobiliers permet d’analyser sans effort.

Recourir à un courtier immobilier pour votre taux… et votre assurance !

Outre le recours à un comparateur, solliciter un courtier immobilier est une autre astuce pour trouver le meilleur crédit. Il existe de nombreux courtiers immobiliers compétents auxquels l’on peut se référer, que l’on soit à Paris, Nantes, Marseille ou dans n’importe quelle autre ville de la France. Ces professionnels du crédit immobilier sont d’une précieuse aide quand il faut :

  • Obtenir d’excellentes offres de crédit immobilier ;
  • Négocier des taux d’intérêt bas auprès des banques ;
  • Monter un dossier de prêt complet à soumettre à l’établissement financier.

En consultant cette page, vous pourrez trouver les meilleurs courtiers immobiliers, qu’il s’agisse de courtiers en ligne ou d’indépendants, pour vous accompagner dans votre projet.

Mais pour que votre dossier puisse passer auprès de la banque, il faudra aussi penser à une assurance crédit immobilier – et en cas de risque aggravé de santé, le courtier pourra vous aider à négocier la meilleure assurance possible dans une situation où vous risquez de la payer fort cher.

Une convention pour assurer son crédit en cas de risque de santé

Assurer son crédit immobilier vise à protéger l’organisme prêteur contre les différents risques qui peuvent survenir avant l’échéance du crédit. Nombreux sont les facteurs qui peuvent faire craindre à une banque de ne pas être remboursée, comme :

Ce type de risque fait craindre à la banque que le prêt ne soit pas remboursé, et donc qu’elle perde de l’argent. C’est pour cela que, même si l’assurance n’est pas légalement obligatoire, elle est très souvent exigée par les banques. De plus, elle ne protège pas seulement l’établissement bancaire : elle vous protège aussi vous, afin d’éviter votre endettement si vous n’êtes plus en situation de rembourser votre prêt ; ainsi que vos proches, s’il venait à vous arriver quelque chose qui les force à prenne le relais de votre prêt – notamment dans le cas d’un décès.

Malheureusement, des facteurs comme un risque aggravé de santé (mais aussi l’âge ou le fait d’être fumeur, par exemple) rendent compliqué le fait de s’assurer : votre assurance peut vous coûter très cher. Cependant, la convention AERAS (s’Assurer et Emprunter avec un risque Aggravé de Santé), signée en 2007 par les professionnels du métier, les autorités publiques et diverses associations, facilite l’accès au crédit aux personnes présentant ces risques. Pour en bénéficier, vous pouvez remplir un dossier auprès de votre assureur. Découvrez tout sur la convention AERAS en cliquant ici.

Le coaching parental : consulter avec votre enfant

Le coaching parental consiste à rétablir la relation entre vous et vos enfants. Votre enfant a du mal à communiquer, où vous remarquez qu’il est renfermé sur lui-même, qu’il n’arrive pas à s’intégrer dans son école, ou n’arrive pas à se faire des amis. Le coaching a montré des résultats positifs sur le développement personnel. Ça vous aide à retrouver la sérénité, et à développer les bonnes relations avec votre entourage, famille, collègues, partenaire.

Il faut noter que le coaching familial ne soigne aucune pathologie, mais aide les personnes dans le besoin à canaliser leur potentiel de manière positive. Afin de réagir différemment, de façon plus appropriée face aux réactions ou comportement de vos enfants. Le coach commence d’abord par analyser la situation de la famille dans son ensemble, afin de mieux comprendre le rôle de chacun. Cela permettra à votre coach de mieux adapter l’intervention.

Vous devez savoir, que le coaching que ce soit un coaching individuel, familial ou de couple, il a beaucoup d’effets positifs sur les personnes qui décident d’avoir recours dans la vie quotidienne. En choisissant de suivre un coaching, cela signifie que le parent ou la personne concernée a décidé de changer. Pour suivre un coaching familial ou parental, il faut vous soyez motivé à prendre de nouvelles directives pour une amélioration personnelle, mais aussi relationnelle.

En quoi consiste le coaching parental ?

Consulter un coach de vie vous permet de mieux vous comprendre, vous écouter, et surtout de mieux gérer vos émotions (peur, stress, timidité). Le coach procédé par des exercices vous permettant de vous calmer, de communiquer librement avec vos enfants, de comprendre au mieux leurs besoins. En effet, le coaching parental et familial, vous offre une intervention de qualité par des professionnels dans le domaine, à domicile ou à l’école. Afin d’aider votre enfant à mieux s’intégrer et à mieux exprimer ses sentiments.

Un coach de vie, doit par ailleurs être expérimenté dans son travail, pour mieux satisfaire ses clients. Il doit avoir une formation dans le domaine, pour vous aider à atteindre vos objectifs, en permettant à votre enfant, de grandir dans un meilleur environnement et de favoriser son épanouissement.

Tout comme le coaching individuel, ou de couple c’est pareil avec les enfants. Si vous voulez que les choses aillent mieux, ou que votre relation avec vos enfants s’améliore, vous devez mieux vous comprendre soi-même, et mieux comprendre vos enfants, être plus à l’écoute. Le parent doit faire l’effort de se poser 10 minutes avant toute réaction face au comportement de son enfant. Le coach dans ce cas observe la situation, et va aider les parents à mieux gérer leurs émotions afin de développer le côté psychoaffectif de leurs enfants.

En effet, le coaching parental aide la famille à avoir une meilleure compréhension de leurs problèmes et se fixer des objectifs à réaliser. Ainsi par des exercices et des stratégies d’intervention, l’objectif est ainsi de vous amener à un état familial plus harmonieux.

Le coaching parental : une intervention personnalisée

L’intervenant va de ce fait, vous accompagner dans le processus, par le biais d’interventions à domicile ou en milieu scolaire de votre enfant afin d’établir un plan d’action concret. D’effectuer une ou plusieurs rencontres pour détecter la cause du comportement problématique de votre enfant, et d’appliquer une formule d’épanouissement. L’enfant retrouvera ainsi son équilibre, et pourra surmonter sa difficulté de communication ou d’intégration.

En outre, n’hésitez pas à contacter un coach de vie pour vous aider à gérer les troubles de développement personnel. Cette méthode est très répandue aux États-Unis, bien que ce ne soit pas courant en Europe, le coaching de vie à engendrer plusieurs résultats positifs sur la vie quotidienne des personnes qui ont consulté.

Pour en savoir plus sur le coaching parental, veuillez cliquer ici : https://www.lifecoachparis.fr/coach-enfants-adolescents/

Comment choisir une bonne mutuelle santé ?

Bien que sa souscription soit facultative, difficile de faire l’impasse sur une mutuelle santé. Cette complémentaire assurant le remboursement des dépenses en santé non prises en charge par la Sécurité Sociale joue un rôle crucial sur notre santé et celle de nos finances. Pour autant, il n’est pas aisé de choisir son assurance. Coût des cotisations, délais de remboursement, garanties offertes… plusieurs critères sont à prendre en compte avant de dénicher un contrat de qualité.

Contextualisation

Rares sont les personnes qui décident de se passer d’une mutuelle santé de nos jours, y compris les seniors qui ont une mutuelle spécifique. Cette couverture est incontournable pour pouvoir se faire rembourser des soins de santé qui ne sont pas pris en charge par la Sécurité Sociale. Car l’organisme ne s’occupe que d’une partie des dépenses en santé. En cas d’hospitalisation par exemple, seuls 80% des frais sont pris en charge par le régime obligatoire, les 20% étant donc à la charge du malade. De toute façon, ce n’est plus un secret. La qualité des remboursements par l’Assurance maladie s’est dégradée ces dernières années. À cause du déficit structurel qu’elle a subi, de nombreuses mesures d’économie ont été réalisées : baisse du taux de remboursement de certains médicaments, mise en place de parcours de soins coordonnés, franchises, participations forfaitaires, etc. La mutuelle va ainsi permettre aux ménages d’éviter de payer de leurs poches certaines dépenses comme celles liées aux soins dentaires ou optiques. Très important : elle ne s’adresse pas à tous, seulement aux personnes qui ne profitent pas de contrat collectif. C’est notamment le cas des chômeurs longue durée, des jeunes à la recherche d’un travail, des indépendants, des auto-entrepreneurs, des retraités ou des personnes employées par un particulier.

Critères pour choisir sa mutuelle santé

Même si elle joue un rôle essentiel, la mutuelle santé ne se choisit pas n’importe comment préviennent les sites comme Le Mag de l’Assurance. Plusieurs critères sont à prendre en compte avant de signer. Ainsi, un contrat se définit en fonction du profil de l’assuré (profession, âge, situation familiale…) ainsi des prises en charge dont il a besoin. Il doit faire le point sur ses antécédents médicaux, ses éventuels problèmes de santé du moment et son historique familial.

Les niveaux de garanties constituent également un critère important. En principe, les contrats incluent déjà des postes de santé de base comme les soins dentaires, soins d’hospitalisation ou les soins d’optique. Mais il est possible de personnaliser en ajoutant par exemple les soins d’orthodontie pour adultes ou les médecines douces.

Le taux de remboursement est un autre point crucial. Normalement, la base de tous les contrats assure un remboursement de 100% équivalent au ticket modérateur. Les dépassements d’honoraires ou les frais supplétifs sont payés par l’assuré. Ce dernier peut jouir d’un meilleur remboursement s’il opte pour des taux de 200 voire 300%.

Attention, il est important de ne pas négliger les exclusions de garanties. Tous les soins ne sont pas obligatoirement pris en charge. Une lecture attentive du contrat permettra d’éviter les mauvaises surprises à ce niveau. Idem pour les délais de carence correspondant à la période où la couverture n’est pas applicable.

Santé animale : est-il utile d’assurer son chien ?

Un chien n’est jamais à l’abri d’un accident ou d’une maladie. Afin de le soigner correctement sans que cela ait des impacts sur votre portefeuille, pensez à l’assurer. Idem sur la responsabilité civile. Une assurance spécifique vous protégera contre les éventuels dégâts que votre chien aurait commis envers les tiers.

Lire la suiteSanté animale : est-il utile d’assurer son chien ?

Comment gérer sa mutuelle quand on arrive à la retraite ?

Au moment de quitter le monde du travail, les seniors sont amenés à se poser de nombreuses questions notamment liées aux avantages qu’ils percevaient lorsqu’ils étaient encore actifs. Comme la santé est au cœur de toutes les préoccupations quand on est une personne âgée, se demander si l’on va continuer à profiter de sa mutuelle santé de salarié même en partant est tout à fait normal. La vérité est que cela est possible sauf que les règles changent

Quitter le monde des actifs, mais garder sa complémentaire santé d’entreprise

Instaurer une complémentaire santé pour leurs employés fait partie des obligations des entreprises. Cette mutuelle permet aux salariés de jouir d’un remboursement sur les différents soins de santé. Le paiement de la moitié (ou plus) des cotisations est pris en charge par l’employeur. L’avantage de ces mutuelles porte sur le fait qu’il s’agit de contrat collectif. Comme le volume d’assurés est important, l’assureur fait un geste en offrant le meilleur rapport garanties-prix aux entreprises. En clair, celles-ci paient moins cher, mais profitent de garanties très intéressantes (voir ici les problématiques d’assurance).

Seul bémol : une fois à la retraite, la donne change. Certes, le retraité a la possibilité de garder sa complémentaire santé d’entreprise et doit en informer l’assureur sous un délai de six mois. Sauf que le contrat collectif doit être modifié sous forme de contrat individuel, ce qui induit forcément une hausse sur les cotisations. Pire, l’employeur n’est plus tenu de payer sa part sur ces fameuses cotisations. Le coût intégral devra alors être acquitté par le retraité lui-même. Pour limiter la casse, la loi oblige les assureurs à ne pas proposer des tarifs qui dépassent les 50% du coût des cotisations applicables aux salariés actifs. Pour illustrer, une mutuelle de 60 euros ne coûtait que 30 euros à l’employé de l’entreprise, la moitié étant versée par l’employeur. À la retraite, le senior devra alors payer 90 euros.

Un assouplissement pour faire face à la hausse des cotisations

Le législateur est bien conscient que cette augmentation des cotisations sur l’assurance santé pour senior n’est pas simple à assumer. Depuis juillet 2017, il a donc modifié les règlementations à ce sujet. La hausse s’effectuera de manière progressive sur trois années. Ainsi, durant la première année, les prix appliqués seront identiques à ceux proposés aux salariés actifs. L’année d’après, ils ne doivent pas dépasser 25% de ces tarifs. Et la troisième année, ils ne doivent pas aller au-delà des 50% de ces tarifs. Le problème est qu’à partir de la quatrième année, il n’existe plus aucune loi encadrant ces augmentations. Car les assureurs ont la liberté d’appliquer les tarifs qu’ils veulent sur leurs assurances santé. Il va donc falloir être très prudent à ce sujet.

Autre inconvénient : seul l’ancien salarié de l’entreprise peut profiter de ces conditions. La famille et autres ayant-droits ne peuvent pas en bénéficier. D’où l’importance de réfléchir avant de sauter le pas. Une astuce consiste à rester sur le même contrat pour la première année vu les avantages qui sont offerts, cela le temps de trouver un autre contrat plus attractif en termes de garanties et de prix.

Nos conseils sur l’assurance santé lors d’un voyage en Chine

Chine

Comme pour la plupart des destinations de voyage dans le monde, partir en voyage en Chine nécessite la possession d’une assurance santé. En plus d’être obligatoire pour la demande du Visa, assurer sa santé est source de sérénité et de tranquillité tout au long du séjour. Si vous souhaitez donc vous envoler pour la Chine prochainement, voici quelques informations que vous devez absolument prendre en compte.

Pourquoi prendre une assurance santé lors d’un séjour en Chine ?

Comme affirmée précédemment, une attestation d’assurance est exigée pour pouvoir obtenir un visa pour la Chine. Les voyageurs seront donc contraints de choisir une assurance santé en Chine. Généralement, l’assurance voyage doit couvrir le rapatriement, les maladies et la responsabilité civile. À part cela, les risques sanitaires sont également à prendre en compte, car quelques maladies peuvent nuire au déroulement du séjour, notamment le paludisme présent dans le centre et le sud du pays.

Il y a également la grippe aviaire qui est souvent confirmée dans certaines régions. Sachant l’importante pollution atmosphérique régulière dans les grandes villes chinoises, les risques respiratoires ou cardiaques pour les personnes sensibles sont non-négligeables. En plus de ces éléments, les coûts des soins dans les hôpitaux privés sont réellement onéreux en Chine. Avec tous ces inconvénients liés à la santé, souscrire à une assurance santé est une démarche avantageuse pour tous les voyageurs.

Privilégier l’assurance santé internationale

L’assurance santé est un important justificatif pour le remboursement des frais de santé en cas d’une hospitalisation, accident, consultation médicale ou encore pour l’achat de médicaments. Elle atteste également la prise en charge pour un supposé rapatriement sanitaire d’urgence. Afin de garantir une très bonne couverture par rapport à une assurance santé, il est plutôt conseillé de souscrire à une assurance santé internationale. Généralement, la plupart des sociétés d’assurance proposant ce type d’assurance sont en mesure de prendre en charge les frais liés à la santé jusqu’à un plafond considérable.

En optant pour ce type d’assurance, vous bénéficierez de soins de qualité une fois à destination. Normalement, vous serez pris en charge par des cabinets médicaux et des établissements hospitaliers de haut niveau. Toutefois, vous devez vous renseigner au préalable sur votre situation familiale et des revenus des garanties souhaitées. À part cela, il est indispensable de choisir un bon assureur afin de pouvoir bénéficier de bons services, notamment au niveau des conseillers clientèles.