Vicks VapoRub – Mythes et réalité sur le rhume

Durant l’hiver, le rhume fait partie des pathologies qui affectent de nombreuses. Tout le monde connaît des recette mystérieuses pour s’en débarrasser mais comment savoir celles qui ne sont rien de plus que des mythes ? Procter and Gamble propose un passage en revue de toutes les affirmations afin de découvrir les choses vraies sur cette célèbre maladie. Et surtout, quelles sont les conditions pour éradiquer les symptômes du rhume

Quelles sont les origines du rhume ? 

1/ Si je me couvre assez, je ne devrais pas attraper de rhume

FAUX. En prenant soin de suffisamment nous couvrir, nous nous imaginons souvent pouvoir mieux faire barrage au rhume. En réalité, toutes les couches de vêtements que nous pourrions ajouter n’empêcheront pas cette pathologie de nous toucher, pour la simple et bonne raison qu’il s’agit d’un virus et qu’il peut donc s’attraper tout au long de l’année, en étant en contact avec une personne ou un objet infectés.

Il y a certes une concentration de rhume durant la période hivernale mais ceci s’explique notamment par des conditions climatiques plus propices à la survie du virus (environnement sec et froid). Notre tendance à vivre davantage dans des espaces fermés et non aérés quand nous sommes confrontés à de basses températures, permet par ailleurs de faciliter sa propagation.

2/ Si je sors dans le froid avec les cheveux mouillés, je vais tomber malade

FAUX. Nous contractons uniquement un rhume si nous sommes en présence d’un virus et avoir les cheveux mouillés n’augmentera pas le risque d’en attraper un.

3/ Plusieurs types de virus provoquent le rhume

VRAI. Le rhume est une affection bénigne qui peut être causé par plus de 200 rhinovirus différents. Certains sont plus agressifs que d’autres et donc plus contagieux. Après avoir combattu le virus, nos globules blancs sont en mesure de reconnaître ce virus et de nous défendre contre ce dernier sans qu’aucun symptôme ne nous affecte de nouveau. En revanche, si nous nous retrouvons confrontés à un nouveau type de virus du rhume que nos défenses ne reconnaissent pas, nous ressentirons de nouveau les symptômes du rhume.

4/ Les enfants sont plus souvent atteints par le rhume

VRAI. Le rhume est une pathologie fréquente, et ce particulièrement chez les enfants. Ces derniers ont en effet un système immunitaire plus faible, une tendance à toucher à tout et à être souvent en groupe, ce qui augmente les risques d’être touché par un virus du rhume.

5/ Le manque de sommeil multiplie les risques dattraper un rhume

VRAI. Une étude américaine a montré que les personnes en manque de sommeil ont quatre fois plus de risques d’attraper un rhume que celles bénéficiant de nuits de repos assez longues.

Les participants à l’étude ayant dormi moins de six heures par nuit durant la semaine avaient 4,2 fois plus de risques d’attraper un rhume que ceux ayant bénéficié de nuits de sommeil de plus de sept heures pour le bien être.

Les volontaires ayant dormi moins de cinq heures par nuit ont même 4,5 fois plus de risques de tomber malades.[2]

Quels sont les remèdes contre le rhume ? 

6/ Le bouillon de poule favorise la guérison

PLUTOT VRAI. Il semblerait que la consommation de bouillon de poule augmente la fluidité des sécrétions nasales et agisse favorablement sur le processus inflammatoire.

Il n’existe encore aucune véritable preuve tangible pour affirmer que le bouillon de poule aide réellement à guérir le rhume et il serait exagéré de parler de remède, mais cette recette de grand-mère apporte sans doute des nutriments bénéfiques pour l’organisme. Et de manière générale, de nombreuses personnes atteintes d’un rhume se sentent mieux en buvant des boissons chaudes[3]. Ces dernières apaisent en effet les muqueuses enflammées et leurs vapeurs humidifient les fosses nasales.

7/ Le lait chaud avec du miel aide à apaiser la toux

VRAI. Boire un bol de lait chaud permet d’apaiser une gorge irritée à cause de la toux ou d’une inflammation. L’idéal est d’y ajouter du miel, aux propriétés cicatrisantes et adoucissantes pour la gorge. A boire avant le coucher, pour limiter les quintes de toux durant la nuit !

8/ Il faut « nourrir un rhume et affamer une fièvre »

FAUX. Manger plus ou moins que d’habitude n’aidera pas à vaincre le rhume. L’important est de se nourrir sainement et surtout de penser à boire. Se jeter sur les aliments gras ou sucrés est à éviter. Les premiers sont difficiles à digérer (tout comme les aliments épicés) et les seconds peuvent affaiblir le système immunitaire. Au niveau de la boisson, boire de l’eau permet d’éliminer plus rapidement l’infection et d’éviter la déshydratation.

9/ Le sommeil aide à la guérison du rhume

RhumeFAUX. Aucune preuve scientifique ne permet d’affirmer clairement que le sommeil a un impact sur la guérison du rhume. En revanche, il est important d’essayer de dormir suffisamment pour préserver nos défenses immunitaires. Appliquer la pommade Vicks VapoRub peut aider à soulager les symptômes les plus gênants du rhume – la congestion, la toux – et assurer ainsi un sommeil de meilleure qualité.

Quelles sont les conditions de vie qui favorisent l’arrivée du rhume ? 

10/ Il nest pas recommandé de faire du sport en cas de rhume

VRAI ET FAUX. Lorsque nous sommes atteints d’un léger rhume (éternuements, nez qui coule ou bouché, gorge légèrement irritée ou douloureuse…), il n’est pas contre-indiqué de pratiquer une activité sportive, à condition qu’elle ne soit pas trop intense (marche, vélo d’appartement…).

En cas de symptômes plus violents (fièvre, douleurs musculaires, nausée…), le repos forcé est à privilégier pour ne pas affaiblir encore davantage notre corps qui a besoin de toutes les ressources immunitaires disponibles pour se rétablir.

11/ Le rhume se transmet surtout par les postillons et les mains

VRAI. Les postillons, éternuements et les mains sont les principales sources de transmission. Il est ainsi possible de réduire le risque de propagation du virus en évitant de serrer la main ou d’embrasser une personne enrhumée et en se lavant régulièrement les mains.

Quels sont les conseils d’utilisation de Vicks VapoRub® ? 

VICKS VAPORUB est un médicament utilisé comme décongestionnant au cours des affections respiratoires banales (rhumes, toux, bronchites simples).

Appliquez la valeur d’une cuillère à café de Vicks VapoRub® jusqu’à 2 fois par jour, sur la poitrine ou le cou, dès l’âge de 6 ans[4]. Vous pouvez en faire une le matin pour vous sentir décongestionné et une le soir.

Vicks Vaporub contient du menthol, de l’eucalyptol, du camphre, du thymol et de l’huile essentielle de térébenthine, qui, en s’évaporant au contact de la peau, assurent un effet prolongé sur la sensation de congestion nasale et la toux. Vicks Vaporub® ne doit jamais être utilisé en cas d’hypersensibilité à l’un des constituants, de dermatoses et lésions cutanées en évolution. En raison de la présence de terpènes et de leur effet convulsivant, ce médicament ne doit jamais être administré chez l’enfant de moins de 6 ans ou ayant des antécédents de convulsions (fébriles ou non).

Avertissement

Les contenus présentés sur cette plateforme n’engagent que leurs auteurs, qui sont par ailleurs indépendants du portail Aperçu Santé. Seuls les professionnels de santé restent compétents pour donner un avis portant de près ou de loin à la santé.

Suivez-nous !

Renseignez votre adresse mail :

Fourni par : FeedBurner

Cap Visibilité : agence web Paris Nantes Perpignan