Quelle différence entre cosmétique naturel et bio?

Savon artisanal

Boostez votre visibilité

Vous souhaitez communiquer sur Aperçu Santé et améliorer votre référencement naturel ? 

Un cosmétique naturel sous-entend un produit dont les composants proviennent de végétaux, d’animaux ou de minéraux. Toutefois, rien ne permet d’attester l’origine exacte des ingrédients utilisés. Il n’y a pas non plus de normes à respecter quant à la quantité d’ingrédients naturels qu’ils contiennent. Le consommateur devra alors s’en remettre entièrement à la bonne foi de la marque. Malheureusement, certains fabricants peu scrupuleux se targuent de proposer des produits « naturels » qui ne le sont pas, seulement à des fins marketing.

Le label bio pour sa part se veut plus intransigeant. Pour un produit bio, au moins 95 % des ingrédients doivent être obtenus à partir de l’agriculture biologique. Sa fabrication doit répondre à une charte spécifique établie par un ou des organismes certificateurs. Les ingrédients synthétiques et sujets à controverse comme les parabènes, les silicones, les glycols, les parfums, les colorants synthétiques et les produits d’origine animale ne doivent pas exister dans sa formule.

Les labels qui rassurent

Pour être sûr d’opter pour un produit naturel ou bio, vous pouvez vous référer à certains labels comme :

  • AB. Les produits arborant ce label ne doivent pas contenir de composants nocifs comme la silicone et le paraben. Ce label implique aussi l’utilisation d’emballages recyclables ou biodégradables.
  • Cosmebio, Cosmos Organic et Cosmos Natural. Le label Cosmebio implique que 95 % des ingrédients soient d’origine naturelle et bio. Si pour le label Cosmos Organic, 20 % des ingrédients au moins doivent être obtenus à partir de l’agriculture biologique, pour le label Cosmos Natural aucun seuil minimum n’est requis. Le produit est toutefois naturel et répond aux conditions imposées par le label Cosmos.

Apprendre à décoder la liste des ingrédients

Pour s’assurer de connaître parfaitement les composants des cosmétiques, de nombreux consommateurs se lancent dans le DIY et s’inscrivent à un atelier savonnerie par exemple pour maîtriser parfaitement les règles de cette pratique en vogue.

Les marques recourent au nom latin des plantes pour indiquer leurs actifs végétaux. Le terme botanique est suivi de la partie utilisée de la plante et de sa forme utilisée (huile végétale, hydrolat, etc.).  Si les sulfates sont à éviter, d’autres tensio-actifs plus doux comme le Sodium Cocoyl Isethionate et le Cocamidopropyl Betaine stabilisent et homogénéisent certaines formules et sont donc indispensables. Les texturants comme la gomme de xanthane, l’amidon de maïs et les conservateurs naturels comme la vitamine E sont préférables.

Les produits contenant des colorants synthétiques, les agents de textures comme la silicone, le PPG et le PEG, les agents émulsifiants comme l’alkyphénol, et les parabens sont à proscrire. Il en va de même pour les soins qui intègrent dans leur composition des ingrédients dérivés du pétrole à l’image de la paraffine.

Il faut aussi faire attention aux faux composants naturels. Ce sont des ingrédients effectivement d’origine naturelle, mais suite à différentes transformations ont perdu toutes leurs propriétés. C’est le cas notamment des huiles végétales hydrogénées et estérifiées.

« Aperçu Santé est un blog qui propose des posts rédigés par des rédacteurs qui sont les seuls responsables des contenus proposés. Aperçu Santé ne saurait être tenu pour responsable de l’interprétation faite des informations présentées sur ce site. »

Catégories