IMC et poids idéal : comment reconnaître son poids santé ?

Boostez votre visibilité

Vous souhaitez communiquer sur Aperçu Santé et améliorer votre référencement naturel ? 

Lorsqu’on est en surpoids ou sujet à l’obésité, on cherche à retrouver son poids santé. Un poids santé implique poids normal, le poids qui correspond à sa taille. Tout au long d’une année il est fort probable qu’une personne rencontre une fluctuation de poids. Même un intéressé par l’amincissement qui suit un régime diététique minceur peut avoir un poids qui varie de semaine en semaine. Une question se pose : comment reconnaître son poids idéal ?

Intervalle de poids en dessous de 18,5 : l’insuffisance pondérale

Une personne dont l’indice de masse corporelle est de 15 est considérée comme maigre. Si le sujet dispose d’un IMC de 18, il semble avoir un poids normal, un poids idéal. Tant que son IMC est pourtant inférieur à  18,5, il se classe dans la catégorie insuffisance pondérale. Le patient ne possède pas les énergies adéquates pour réaliser ses tâches du quotidien. Même une action qui ne nécessite pas un effort intense, il pourrait arriver qu’il ne parvienne pas à la mettre en œuvre.

IMC entre 18,5 et 24,9 : le poids idéal

Le sujet est d’une corpulence normale si son intervalle de poids oscille entre 18,5 et 24,9. Cet IMC est celui qui est dit « santé ». En quelque sorte, c’est le poids idéal. Il est fort probable que le concerné subit une fluctuation de poids. La fluctuation en question, aussi fréquente soit-elle, ne fait pas que le sujet soit considéré comme maigrir ni en surpoids, tant que son IMC ne descende pas en dessous de 18,5 et ne surpasse pas le 24,9. Une personne ayant le poids idéal n’a forcément pas la santé idéale ; il est seulement à son poids santé.

Body mass index de 25 à 29,9 : le surpoids

Le surpoids, aussi appelée obésité modérée, désigne le poids d’une personne ayant un indicateur de poids figeant entre 25 et 29,9. Si son IMC est de 25 ou de 25,5, il paraît qu’elle ait un poids santé, car le surpoids n’est pas évident. En un mot, il n’a pas le poids idéal. Lorsque son intervalle de poids commence à atteindre le seuil du 27, l’obésité dont elle souffre reste facilement identifiable.

Indicateur de poids entre 30 et 39,9 : l’obésité sévère

L’obésité se présente sous des catégories différentes. S’il existe une obésité modérée, il va de soi qu’il y ait aussi l’obésité sévère. Cette seconde figure fait penser à un individu dont le body mass index varie entre 30 et 39,9. L’obésité modérée n’est pas un poids idéal, d’autant plus que l’obésité sévère. Certains sujets à une telle catégorie d’obésité ont du mal à perdre du poids avec le régime diet et training amincissant.

IMC entre 40 et 44,9 : l’obésité morbide

Cette troisième catégorie d’obésité concerne les individus ayant un IMC génétiquement élevé ou des problèmes de santé particuliers, qui sont le vecteur de leur obésité. Leur solution exclusive pour maigrir est de se faire opérer. À la limite des choses, ils ont le privilège de recourir à la liposuccion. Cette pratique médicale et chirurgicale n’assure pas que les sujets perdent du poids. Leurs graisses superflues disparaissent. Perdre du poids est différent de perdre des graisses, même si des corrélations s’y interpénètrent.

Intervalle de poids de 50 ou plus : l’obésité massive

L’obésité morbide touche un certain nombre d’être humaines dans le globe terrestre. Quant à l’obésité massive, celle-ci rappelle les records du monde en obésité. Il s’agit des quelques peu de personnes les plus obèses ou les plus lourdes dans le monde. Tout comme les obèses morbides, les obèses massifs n’ont que la chirurgie esthétique comme manière exclusive de perdre du poids, de réduire les kilos superflus et les graisses en trop.

« Aperçu Santé est un blog qui propose des posts rédigés par des rédacteurs qui sont les seuls responsables des contenus proposés. Aperçu Santé ne saurait être tenu pour responsable de l’interprétation faite des informations présentées sur ce site. »

Catégories