Tout ce qu’il faut savoir sur le cancer des ovaires

cancer des ovaires

Boostez votre visibilité

Vous souhaitez communiquer sur Aperçu Santé et améliorer votre référencement naturel ? 

cancer des ovaires

Le cancer des ovaires est considéré comme le 7ème cancer le plus répandu chez les femmes. Il résulte généralement d’une dégénérescence des cellules épithéliales tapissant l’ovaire. En savoir un peu plus en détail sur cette maladie.

Cancer des ovaires : causes et symptômes

Le cancer des ovaires touche dans la plupart des cas les femmes ménopausées. Ses causes ne sont pas connues. Cependant, selon la statistique, il survient souvent chez les personnes sans enfant ou ayant eu un faible nombre de grossesses. En revanche, il est moins fréquent chez les individus ayant utilisé des pilules contraceptives. D’autres facteurs sont d’ailleurs susceptibles d’augmenter le risque de développer une telle maladie. Une femme plus âgée a, entre autres, plus de chance d’en être atteinte qu’une autre plus jeune. Voilà pourquoi le diagnostic est généralement effectué vers 65 ans. L’existence d’antécédents familiaux de cancer du sein, de l’ovaire ou encore du côlon peut de même être une preuve d’une prédisposition génétique.

Le cancer des ovaires a la particularité de n’occasionner aucun indice clinique au début. À un stade avancé, nombreux sont les symptômes qui peuvent se manifester. Parmi les signes les plus cités par les patientes, il y a la douleur abdominale ou pelvienne persistante, les troubles digestifs, les pertes vaginales atypiques, les ballonnements ou encore les besoins plus fréquents d’uriner. Cette maladie peut également être associée à une masse volumineuse au niveau de l’ovaire, se traduisant par un gonflement du ventre. D’autres symptômes, comme une prise ou une perte rapide du poids, des douleurs dorsales, une perturbation des menstruations, des saignements anormaux après la ménopause, ont de même été rapportés.

Quels sont les traitements possibles  ?

Nombreux sont les traitements possibles d’un cancer des ovaires. Le choix dépend bien évidemment du type de cancer, mais aussi de son extension et de son agressivité. Il est également nécessaire de tenir compte de l’état de santé de la patiente pour sélectionner la bonne option. D’une façon générale, la chirurgie est la plus répandue. Cette opération consiste à retirer partiellement ou totalement la tumeur. Cependant, selon l’importance de cette dernière, le chirurgien peut décider d’enlever l’utérus, l’ovaire, les trompes de Fallope ou d’autres organes. Dans le cas d’une jeune femme qui désire avoir des enfants, la chirurgie conservatrice est envisageable. On garde alors l’utérus, un ovaire ainsi qu’une trompe de Fallope. Cette solution est toutefois possible uniquement en cas de tumeur des cellules germinales, de tumeur borderline ou de tumeur épithéliale diagnostiquée à un stade précoce.

Une chimiothérapie est généralement recommandée après la chirurgie afin de minimiser les risques de récidives. Dans ce cas, le choix des cellules dépend de chacune des patientes. Si la tumeur est estimée trop étendue, les professionnels de santé proposent souvent une chimiothérapie avant l’opération pour en réduire la taille. Actuellement, une autre méthode baptisée approche de Sylvie Beljanski a donné des résultats positifs sur le traitement du cancer des ovaires. Celle-ci le décrit plus clairement dans son livre sur le cancer. Il s’agit d’avoir recours au Pao Pereira et au Rauwolfia Vomitaria, deux plantes très connues pour leur capacité à détruire les tumeurs.

« Aperçu Santé est un blog appartenant à Cap Visibilité, qui ne justifie et n’assume aucune responsabilité légale ou responsabilité pour la qualité, l’exactitude, l’exhaustivité, la légalité, la fiabilité ou l’utilité de toute information publiée sur ce site. Toute personne utilisant les informations publiées sur http://apercu-sante.com,  le fait à ses propres risques. »

Catégories