Les bienfaits d’un régime sans gluten  

Depuis quelques années, le gluten anime un grand débat. Comme l’huile de palme, il s’agit désormais d’un ingrédient  à bannir de son alimentation. En effet, cette protéine présente dans la plupart des céréales serait responsable de nombreux maux, notamment  les troubles  digestifs et les maladies cutanées.

Le régime sans gluten en quelques mots

Au départ, le régime sans gluten permettrait de prévenir les problèmes de santé. En effet, certaines personnes sont  intolérantes à cette protéine. Cette intolérance est responsable de pathologies plus ou moins graves comme la maladie cœliaque, les affections cutanées, le ballonnement ou encore l’anémie. Au fil des années, ce programme diététique a fini par séduire tous ceux qui souhaitent adopter une alimentation saine. Pour beaucoup, cette diète consiste à ne plus consommer des pâtes et du pain. Mais il n’en est rien. Cette protéine est en réalité présente dans de nombreuses céréales comme le blé, l’orge, l’avoine ou le triticale. Il convient alors de les bannir et les remplacer par de la farine de riz, de maïs, de sarrasin ou de châtaigne. Par ailleurs, une fois que l’on adopte ce régime, il est également important de rester vigilant sur certains types de nourritures comme les produits laitiers, la charcuterie et la bière. En effet, la  plupart  des entreprises  agroalimentaires  utilisent le gluten.

Les avantages du régime sans gluten

Effet de mode pour certains, réelle intolérance pour d’autres, il reste que le régime sans gluten apporte de nombreux bienfaits. Tous ceux qui ont adopté ce programme diététique affichent d’ailleurs  une  meilleure santé au bout de quelques semaines. Cela favorise en premier lieu la réduction des troubles digestifs. Les ballonnements, les remontées d’acides ainsi que les nausées qui apparaissent à chaque fin de repas ne seront plus que des mauvais souvenirs. A cela s’ajoute une éventuelle perte de poids si, l’on suit le régime à la lettre. En effet, une pâtisserie sans gluten et faite à partir de fécules de riz ou de sarrasin apaise rapidement la faim. En revanche, les farines de blé contiennent des additifs qui suscitent l’appétit. La sensation de  satiété n’étant pas ressentie, certaines personnes en consomment alors deux fois plus, ce qui n’est pas le cas lorsqu’on mange uniquement des aliments sans gluten.

Les tendances de consommation de viande en 2017 et les méthodes de cuisson saines

Les experts du Ministère de l’Agriculture ont récemment réalisé une enquête au sujet de la consommation de viande en France. Après avoir analysé les données recueillies, ils ont conclu que les ménages consomment de moins en moins de viande. Les Français préfèrent préparer eux-mêmes les repas et sont de plus en plus nombreux à s’intéresser aux méthodes de cuisson saines.

Pour préparer de la viande et du poisson, un grand nombre de personnes préfèrent utiliser la plancha. Cet appareil de cuisson présente plusieurs avantages par rapport au barbecue : il est facile d’entretenir et vous permet de préserver les arômes et les nutriments des aliments. Sur le marché, il existe des modèles à gaz et des modèles électriques modernes et performants.

Les conclusions du ministère de l’agriculture

Selon les statistiques récentes, les ménages consomment de moins en moins de viande rouge. En dépit de cet aspect, la consommation globale est orientée à la hausse depuis plusieurs années. Selon les données publiées à la fin du mois de mars par les spécialistes du Ministère de l’Agriculture, les français préfèrent la viande de volaille à la viande bovine.

En 2016, la consommation de viande a diminué de 3,1% pour la viande ovine, de 0,8% pour la viande de porc et de 0,7% pour la viande bovine. Selon les résultats de leur enquête, les français consomment de moins en moins de viande chez eux.

Pourquoi est-il intéressant d’apprendre à préparer des plats sains ?

Afin d’éviter les embouteillages, certaines personnes préfèrent de commander leur repas au bureau au lieu de se rendre dans leur restaurant favori. Cette tendance de consommation est valable notamment pendant les heures de pointe. De cette manière, elles ne doivent plus quitter le lieu de travail pour aller déjeuner.

Il existe également des personnes qui préfèrent préparer elles-mêmes leurs repas parce qu’elles ont un régime spécifique ou parce qu’elles veulent utiliser des ingrédients bio issus de l’agriculture locale. Pour concocter des plats sains et savoureux, les experts conseillent d’utiliser la plancha. En règle générale, il est recommandé de choisir des modèles performants et modernes, qui résistent plus longtemps aux facteurs d’usure.

Les professionnels de la boutique en ligne Votre-plancha.com vous proposent des produits de qualité qui s’adaptent à vos habitudes de cuisson. Pour les entretenir correctement après chaque utilisation, il s’avère nécessaire d’acheter des produits de nettoyage adaptés. Sur ce site, vous pouvez acheter des planchas électriques et à gaz, ainsi que des chariots, des spatules en inox et d’autres ustensiles. Vous trouverez également des dégraissantes et des produits de nettoyage adaptés à vos modèles de planchas.

Les maladies de la peau, comment les reconnaître ?

Les maladies de la peau sont habituelles cependant, elles peuvent perturber notre vie. De par leur nombre et leurs différentes facettes, ces troubles peuvent être difficiles à détecter. Entre l’acné, rosacée, urticaire, l’Herpès génital, les verrues ou encore les staphylocoques, il faudra s’informer au préalable pour mieux les soigner. Pour mieux vous aider, ci-dessous quelques maladies de la peau courantes et leurs symptômes.

L’eczéma

L’eczéma est une affection cutanée marquée par une inflammation non contagieuse de la peau. Il est souvent méconnaissable par l’apparition de rougeurs, squames, fines vésicules et démangeaisons. Tout le monde peut être atteint de l’eczéma des nourrissons aux adultes. Ces symptômes s’aggravent au fur et à mesure et ils sont souvent accompagnés de réactions allergiques diverses ou asthme. Ces dernières peuvent durer de deux semaines jusqu’à plusieurs années selon le cas de chacun. Toutefois, les conseils d’un médecin ou dermatologue seront utiles pour le soigner.

L’herpès génital

L’herpès génital, comme son nom l’indique, est une infection transmissible par voie sexuelle. Il est surtout marqué par l’apparition de vésicules très douloureuses sur les organes génitaux. Ces vésicules se distinguent notamment par leur aspect transparent rempli de liquide. Se manifestant par des poussées, ces enflures peuvent être visibles de 5 à 10 jours. Selon le cas, elles disparaissent durant des mois et peuvent réapparaître à tout moment. Bien qu’il soit impossible d’éliminer ce virus, des traitements sont en mesure de réduire l’apparition régulière des poussées ainsi que l’apaisement des symptômes. Si l’herpès génital est une maladie chronique, d’autres maladies sexuellement transmissibles peuvent être prévenues grâce à un vaccin.

La rosacée

En effet, la rosacée est une affection chronique de la peau qui se caractérise par des rougeurs sur plusieurs parties du visage, à savoir le nez, le menton, le front ou encore les joues. Il faut savoir que ces rougeurs évoluent selon l’évolution de la maladie et restent permanentes. Elles se présentent comme des petits vaisseaux dilatés. D’une manière générale, la rosacée peut se manifester aux environs de 30 ans et s’applique souvent sur des gens ayant une peau et les yeux clairs. Si elle n’est pas bien traitée, la rosacée peut être très grave.

Les verrues vulgaires et plantaires

Les verrues sont des petites excroissances rugueuses bénignes se formant au niveau de l’épiderme. Elles sont surtout causées par un virus appartenant à la famille des papillomavirus humains ou VPH. Vous pourrez retrouver toutes les informations concernant cela sur www.gerda2014.com/maladies-peau/papillomavirus .Généralement, les verrues sont contagieuses et sont souvent indolores. Elles apparaissent sur les pieds ou les doigts, des fois sur le visage et sur d’autres parties du corps. Cependant, il existe plusieurs types de verrues, notamment les verrues plantaires (localisées sur la plante du pied) ou encore les verrues vulgaires (sur les coudes, les genoux ou les doigts). À part cela, il y a aussi les verrues génitales qui sont des cas particuliers.

Les maladies de la peau sont nombreuses. Elles disposent de leurs propres caractéristiques. Toutefois, il est toujours conseillé d’être prudent face à ces troubles cutanées au quotidien et faire appel à un spécialiste dès l’apparition des symptômes. S’il y a des modes de prévention, il est indispensable de les réaliser au préalable pour rester en bonne santé.

 

La flore de Döderlein : un équilibre d’une grande importance

La flore de Döderlein ou flore vaginale est un ensemble de bactéries qui sont en mesure de protéger le vagin à partir de l’acide qu’elles fabriquent contre les germes, les mycoses et diverses autres infections. Par rapport à ce rôle protecteur, il est indispensable de prendre soin de ces bactéries amies. Voici donc un petit panorama sur le fonctionnement et les avantages procurés par la flore de Döderlein.

L’univers des lactobacilles de la flore vaginale

En effet, un vagin en bonne santé doit normalement contenir un nombre important de microbes. Parmi eux, le lactobacille se doit d’être nombreux. Ce sont eux qui seront responsables de la protection du vagin contre les germes toxiques. D’ailleurs, ces lactobacilles disposent de ces pouvoirs protecteurs grâce à leur capacité de transformer divers sucres dans les cellules ou parois vaginales en acide lactique. De plus, ce dernier rend l’univers vaginal plus humide. Voilà, une condition de vie que les microbes toxiques n’aiment pas. Ce qui ne leur permet pas de proliférer. Dans ce cas, la flore de Döderlein est une grande variété de bactéries de types lactobacilles indispensable pour la bonne santé du vagin. C’est ce qu’on appelle la flore de Döderlein

Les raisons de maintenir un bon équilibre de la flore vaginale

En effet,les lactobacilles sont précieux. Elles sont en mesure de protéger les voies génitales. Comme affirmées précédemment, ces bactéries proposent une action bactériostatique à partir de la création d’acide lactique afin de maintenir le pH vaginal acide. À part cela, elles jouent également un rôle d’antioxydant à partir de création de peroxyde d’hydrogène qui est en mesure d’éliminer les bactéries dangereuses. Ces lactobacilles peuvent également produire du biofilm protecteur en contact avec la muqueuse vaginale. Outre ces activités de protection, ces bactéries proposent des actions antimycosiques, antibiotiques et antivirales, notamment par la création de biosurfactant protecteur. Toutefois, selon les agressions microbiennes de chaque femme, les lactobacilles ne disposent pas tous de ces capacités. Avec un important déséquilibre de l’environnement vaginal, la flore vaginale peut être normale, mais impuissante. Ce qui entraîne d’ailleurs diverses formes d’infections des voies génitales.

Les facteurs causant le déséquilibre de la flore vaginal

Sachant que la flore vaginale est réellement sensible, une diminution du nombre de lactobacilles peut entraîner la perte de ses fonctions protectrices. Il est à noter que ce déséquilibre peut être déclenché par divers facteurs. Ce sont plutôt les variations normales de la sécrétion d’œstrogènes comme la puberté, la grossesse, la ménopause ou encore les phases du cycle menstruel. D’ailleurs, il y a également divers autres facteurs à tenir en compte comme la prise de médicaments, les anomalies endocriniennes comme le diabète, l’excès d’hygiène, les rapports sexuels par la transmission de germes et le stress. Dans le cas d’une flore déséquilibrée, généralement, la prise de probiotiques est la solution conseillée par les médecins ou gynécologues. Par ailleurs, ces remèdes permettent de mettre en état l’équilibre au niveau de l’appareil reproducteur. Afin que ces traitements soient plus efficaces, une bonne hygiène sera de mise.

L’ostéopathie : peu reconnu mais très efficace

Les pratiques et les spécialités en médecine sont diverses et variées. Chacune des zones de votre corps possède généralement son spécialiste. Cependant, il existe un corps de métier médical moins reconnu mais terriblement efficace : l’ostéopathie. En effet, ces bienfaits permettent de soigner un grand nombre de maux bien différents.

Continuer la lecture

L’hypnose conversationnelle : un tournant sans précédent dans votre rapport à l’autre

Il faut avant tout comprendre que l’hypnose est un véritable langage. Fort en subtilité, en puissance et en précision, la pratique de l’hypnose est un art de communication unique. ²Elle se nourrit de tous les paramètres verbaux et non verbaux que nous délivre notre interlocuteur. Cela inclus le comportement, les réactions instinctives, les émotions et les mécanismes internes.

Comme son nom l’indique, l’hypnose conversationnelle se pratique dans un échange dans son plus simple appareil. Pas besoin de prendre rendez-vous chez un hypnothérapeute dans son cabinet et à l’abri de tous les regards. L’hypnose conversationnelle peut se pratiquer n’importe où, à n’importe quel moment et avec n’importe qui. C’est un magnifique outil de communication dans le sens où c’est une hypnose informelle. Elle ne se voit pas mais se ressent seulement, il n’y a pas de « démarrage de séance officielle ».

Que ce soit dans un bar, lors d’une promenade, en vacances, dans le métro, chez vous, etc. Bref, vous l’avez compris : le terrain de jeu de l’hypnose conversationnelle est illimité.

Pourquoi l’hypnose conversationnelle se pratiquer en toute circonstance ?

Car lors d’un échange avec une personne tout est matière à suggérer, à transformer, à ouvrir d’autres champs de perceptions, de compréhensions, de sensations nouvelles lorsque votre langage fait échos en l’autre. Puis il y a aussi cette information importante qui est sûrement la racine de l’hypnose conversationnelle (qui est finalement la racine de toute pratique d’hypnose !) : que VOUS êtes hypnotiques. Mais nous aurons peut-être l’occasion de traiter ce sujet passionnant à une autre occasion.

Bien que beaucoup d’entre nous aient des prédispositions à être à l’écoute de l’autre, à détenir une belle capacité d’empathie, à être dans une véritable démarche de bienveillance, à être très intuitives, etc… Les techniques d’apprentissage de l’hypnose conversationnelle permettent d’aller bien plus loin pour apporter des clés de changements à nos interlocuteurs. Finalement l’hypnose conversationnelle développe de manière exponentielle vos aptitudes « naturelles » en les jumelant à des techniques et outils de communications abouties.

Comment apprendre et maîtriser cette hypnose ?

Maîtriser les niveaux inconscients de la communication c’est atteindre profondément son interlocuteur et cela demande connaissance, pratique et expérience pour faire de l’hypnose conversationnelle un véritable compagnon d’arme et de vie.

Lors d’un apprentissage de l’hypnose conversationnelle, des techniques d’induction issues des observations linguistiques de la PNL et de la rhétorique permettent concrètement de transformer un simple échange, en un échange totalement hypnotique et impactant.

C’est un travail poussé et précis où chaque mot, où chaque ton et intonation, où chaque geste contient en lui un message riche en sens et en stratégie hypnotique afin d’amener l’interlocuteur vers un état modifié et donc vers un changement approprié. En effet, l’hypnose conversationnelle permet à notre interlocuteur d’activer une certaine flexibilité cognitive dont on ne peut avoir accès lorsque l’on se cantonne à sa réflexion « mentale », sa partie purement « consciente ».

Le tout doit toujours être construit sur la mise en place d’un rapport de confiance sain, rapide et solide avec l’interlocuteur. Et là aussi, bien des techniques sont enseignées pour rendre cela possible.

Suivez-nous !

Renseignez votre adresse mail :

Fourni par : FeedBurner

Cap Visibilité : agence web Paris Nantes Perpignan