Ostéopathie et nourrissons : que des bienfaits ?

Nouvelle pratique en vogue pour animer de son nouveau-né, l’ostéopathie se généralise petit à petit chez les pédiatres. Mais cette pratique n’est-elle pas dangereuse pour le corps de nos enfants ? Enquête.

Éliminer les tensions suite à la naissance

Ayant passé 9 mois dans le ventre de sa mère, le nourrisson peut éprouver des difficultés liées cette compression : coliques, torticolis, digestion difficile. Le pédiatre ostéopathie propose des techniques et des manipulations manuelles afin de rétablir doucement son métabolisme.

Après un diagnostic des troubles et dysfonctionnements corporel, il adopte des gestes précis et délicats pour éveiller le corps de l’enfant sans le brusquer. Il va le mobiliser, le stimuler, le masser et voir les réactions pour identifier les problèmes précis. Toutes ces procédures s’effectuent sans craquements ni pressions fortes. Le but étant de restaurer la mobilité des muscles, des ligaments et des tissus du bébé délicatement.

Les principaux cas de consultations de ces professionnels du paramédicales sont des problèmes liés au positionnement de la tête de l’enfant. Torticolis et problèmes crâniens sont courants lors des premiers mois d’éveil chez les nourrissons.

L’ostéopathe exercera des légères pressions sur les os et les sutures reliés au cou du nouveau-né, effectuera des balancements de haut en bas et de droite à gauche et mobilisera ces vertèbres cervicales. Tous ces petits gestes seront montrés et expliqués aux parents du nourrisson afin qu’ils puissent être reproduits à la maison. Ainsi ces consultations permettent de mieux connaître le corps de son enfant et pouvoir le soulager lors de ces crises souvent non identifiées.

Devenir ostéopathe pour enfants

Pour acquérir tous ces gestes techniques et manipulations, les écoles d’ostéopathies proposent des formations en trois et cinq années pour obtenir le titre certifié par le ministère des Affaires Sociales et de la Santé.

Des formations professionnelles sont également proposées pour les spécialistes du médical (médecin généraliste, sage femme) et du paramédicale (ergothérapeute) souhaitant compléter leur exercice avec des pratiques d’ostéopathies. Elles comprennent de nombreuses heures d’apprentissages pratiques et des stages en cabinet ou établissement de santé afin de pratiquer les connaissances auprès des patients.

Des guides bien complets sur internet présentent les formations pour devenir ostéopathe : les programmes à suivre selon son parcours, son projet professionnel et la présentation des écoles proposant ces formations paramédicales.

Suivez-nous !

Renseignez votre adresse mail :

Fourni par : FeedBurner

Cap Visibilité : agence web Paris Nantes Perpignan