Masques chirurgicaux : lequel choisir ?

Masques chirurgicaux

Boostez votre visibilité

Vous souhaitez communiquer sur Aperçu Santé et améliorer votre référencement naturel ? 

Vous souhaitez acheter un masque chirurgical, pour bien vous protéger contre la Covid-19, mais ne savez pas lequel choisir. Pas de panique, quelques conseils pratiques vous sont dévoilés dans cet article, afin de vous aider à ne pas vous tromper. Retrouvez de ce fait tous les types de masques chirurgicaux et les avantages de choisir ces derniers. Sans oublier les instructions pour les utiliser correctement.

Quels sont les différents types de masques chirurgicaux ?

Pour lutter efficacement contre la propagation du virus, plusieurs modèles de masques sont disponibles sur le marché. Il y a en effet les FFP ou les appareils de protection respiratoire contre les particules, qui sont à la fois filtrants et jetables. Vous trouverez aussi les masques alternatifs, généralement conçus en tissu, qui sont apparus avec la crise sanitaire. Enfin, il y a les masques chirurgicaux, qui permettent d’éviter la projection de gouttelettes émises lorsque vous respirez, toussez, éternuez ou parlez. Ainsi, en préservant les gens qui vous entourent, de tels accessoires vous protègent également.

Ils se déclinent notamment en trois types, selon le degré d’efficacité de leur filtration bactérienne (EFB). Entre autres, si vous choisissez la catégorie I, vous bénéficierez d’une EFB supérieure à 95%. Le type II présente une EFB supérieure à 98%, tandis que les IIR sont relativement résistants aux projections ainsi qu’aux liquides. À noter que ce genre de masque procure uniquement une protection contre l’inhalation de particules suspendues dans l’air, à plus de trois micromètres.

Pourquoi les choisir ?

Un masque chirurgical est avant tout un dispositif médical jetable, permettant de vous protéger contre les virus qui se transmettent par l’intermédiaire de gouttelettes. Bien qu’il ne vous préserve pas des bactéries aériennes, son choix présente tout de même des avantages non négligeables. Les masques chirurgicaux permettent effectivement d’éviter la diffusion de sécrétions salivaires ou respiratoires, lorsque ceux qui les portent expirent. Cela signifie donc que si cette protection est mise par un soignant, celle-ci protègera son patient ainsi que son environnement (à savoir l’air, les matériels, les différentes surfaces et les champs opératoires). En revanche, si elle est portée par une personne à la fois malade et contagieuse, elle évitera à cette dernière de contaminer l’atmosphère et son entourage.

Par ailleurs, ces masques permettent également de protéger ceux qui les portent contre les infections transmissibles au moyen de gouttelettes. Mais aussi contre les risques de projections liquidiennes biologiques. Dans ce cas-là, les protections doivent être dotées d’une couche filtrante. Vous pouvez aussi vous équiper d’une visière, afin de protéger efficacement vos yeux.

Comment les utiliser comme il se doit ?

Pour correctement placer les masques chirurgicaux, il est nécessaire de suivre quelques instructions. En effet, tenez le vôtre uniquement par ses liens, lorsque vous le sortez de son emballage ou lorsque vous désirez le mettre. À noter qu’il est primordial d’avoir des mains bien propres avant toute manipulation. Respectez également le sens de la pose, en veillant à ce que l’obturateur soit bien en haut, au niveau de votre nez. Le côté à appliquer sur le visage est notamment celui qui est le plus rembourré. Vérifiez que les lanières sont parfaitement positionnées derrière vos oreilles et que le masque est bien déplié. Il doit en fait couvrir aussi bien votre nez que votre bouche et votre menton. Pour savoir qu’il est placé correctement, vous constaterez qu’il a tendance à s’écraser contre votre visage. Autrement, vous l’avez mal disposé et il risque de présenter des fuites.

Rectifiez et une fois que vous l’avez convenablement mis, n’y touchez plus du tout. Sauf lorsque vous souhaiterez le retirer, bien sûr. D’ailleurs, il vous est conseillé de le jeter immédiatement ou de le ranger dans un sac hermétique, dès que vous l’aurez enlevé. C’est un masque à usage unique et il doit être régulièrement changé. Sa durée de protection est de trois à huit heures, mais le délai conseillé pour le remplacer est généralement au-delà de quatre heures. Vous pouvez même le faire avant cela, s’il commence à s’humidifier. Une protection humide peut effectivement gêner votre respiration. N’oubliez pas non plus de laver vos mains avant et après que vous ayez changé de masque.

« Aperçu Santé est un blog appartenant à Cap Visibilité, qui ne justifie et n’assume aucune responsabilité légale ou responsabilité pour la qualité, l’exactitude, l’exhaustivité, la légalité, la fiabilité ou l’utilité de toute information publiée sur ce site. Toute personne utilisant les informations publiées sur http://apercu-sante.com,  le fait à ses propres risques. »

Catégories