Dépistage et prévention du cancer du colon :

Les chances de développer un cancer du colon sont d’un sur 16 chez les hommes et d’un sur 18 chez les femmes. Le dépistage précoce est crucial dans la prévention du cancer. On estime que 95 % des cancers du colon pourraient être guéris s’ils étaient dépistés à temps. Si vous reconnaissez un de ces symptômes, consultez votre médecin :

  • changement inhabituel de votre transit intestinal, par exemple, diarrhée, constipation, ou les deux, qui dure plus de 2 semaines;
  • douleurs intestinales fréquentes et constantes qui durent plus de 2 semaines;
  • traces de sang dans les selles (de couleur rouge ou rouge foncé);
  • selles plus étroites que d’ordinaire;
  • malaise digestif généralisé (balonnements, gonflement ou crampes);
  • inconfort causé par des gaz intestinaux;
  • besoin pressant et fréquent d’aller à la selle, mais en évacuant presque rien;
  • sensation d’évacuation incomplète;
  • perte de poids sans raison apparente;
  • fatigue persistante;

Ces symptômes peuvent aussi être causés par des ulcères à l’estomac, une inflammation du côlon ou à des hémorroïdes.

Si l’un de vos proches a déjà eu d’un cancer colorectal, les risques que vous développiez à votre tour la maladie sont plus élevés que la moyenne. Les risques sont encore plus grands s’il y a plus d’un parent proche à être atteint de la maladie ou si la maladie s’est développée avant l’âge de 50 ans.

La consommation raisonnable d’aspirine ou de d’autres médicaments anti-inflammatoires non-stéroidiens peut empêcher les polypes de se transformer en cancer du colon. Un régime riche en calcium et en acide folique aide aussi à réduire les risques. Aucune preuve n’a démontré qu’un surplus de fibres alimentaires puisse réduire les risques.

Suivez-nous !

Renseignez votre adresse mail :

Fourni par : FeedBurner

Cap Visibilité : agence web Paris Nantes Perpignan