Hémorroides : quand faut-il consulter un médecin ?

Les hémorroïdes sont dues à une inflammation des veines situées au niveau de l’anus ou du rectum. On distingue deux types d’hémorroïdes, d’une part les hémorroïdes internes et d’autre part les hémorroïdes externes. En ce qui concerne les hémorroïdes externes, vous n’aurez aucun mal à les reconnaître. Pour ce qui est des hémorroïdes internes, cela risque d’être plus compliqué et il faudra très souvent se référer aux symptômes. Le principal étant une sensation de gêne ressentie à l’intérieur de l’anus. Ici, nous parlerons de l’automédication, de l’importance de l’hygiène de vie et également du moment où il est temps de consulter son médecin.

La constipation élément aggravant les crises hémorroïdaires

Les crises hémorroïdaires ont tendance à s’aggraver lors des périodes de constipation. À ce stade, si vous n’êtes pas à l’aise avec l’idée d’aller consulter votre médecin, des solutions existent. Vous pouvez tout d’abord utiliser une crème au niveau de l’anus qui vous soulagera temporairement lors d’une crise. Certaines crèmes sont disponibles sans ordonnance en pharmacie.

Avoir une bonne hygiène intime est également important, il est conseillé d’éviter les produits chimiques trop agressifs. Vous pourrez également remplacer le papier toilette par des lingettes. Celle-ci vous permettront d’éviter une sur-inflammation liée au frottement de papiers trop abrasifs.

Enfin, les bains de siège au sel d’Epsom qu’on trouve dans les épiceries vous aideront à oublier votre problème de santé.

Quand les médicaments ne semblent pas fonctionner

Que ce soit pour le traitement des hémorroïdes internes ou externes, modifier ses habitudes de vie est important et peut permettre dans certains cas, une disparition complète des problèmes.

Au niveau de l’alimentation, il faudra progressivement mettre en place de nouvelles habitudes. Vous pourrez commencer par exemple par boire davantage d’eau. Petite astuce, n’hésitez pas à laisser dans votre maison des bouteilles d’eau un peu partout afin d’avoir le réflexe de boire régulièrement. Il vous faudra également intégrer plus de fibres et réduire considérablement certaines épices. Pour vous prendre réellement en main, nous vous recommandons de prendre note des aliments que vous ingérez afin de comprendre quels sont leurs effets sur votre corps. Petit à petit, vous devriez mettre en place assez facilement un régime totalement adapté qui vous évitera une douloureuse crise hémorroïdaire.

En cas de problèmes importants comme la présence d’un prolapsus (une sortie des hémorroïdes en dehors de l’anus qui peut être indolore), il faudra consulter votre médecin traitant qui vous prescrira des traitements plus efficaces. Il pourra également vous orienter vers des spécialistes qui, dans certains cas, propose une opération à leurs patients.

Protège-dent : l’appareil dentaire incontournable pour certains sportifs

La pratique de certains sports peut provoquer des chocs pouvant être violents, en particulier pour les enfants et les jeunes, ce qui alerte de plus en plus les professionnels de l’orthodontie. Afin de mieux protéger les dents et éviter les fractures, le port de protège-dent est très conseillé. Encore faut-il choisir l’appareil le mieux adapté à sa dentition pour garantir son efficacité.

Un protège-dent, ça sert à quoi ?

Un protège-dent, comme son nom l’indique, est une pièce que certains sportifs portent dans leur bouche. Il est destiné pour la protection de la cavité buccale, à savoir la langue, les dents ou encore les joues.

Cet accessoire est fait de matière synthétique. Il recouvre généralement la mâchoire supérieure. Il permet de se protéger des chocs, des coups, des fractures et traumatismes. Il est donc incontournable dans la pratique de sports spécifiques comme le hockey, le skate-board, le VTT, le rugby ainsi que les sports violents et de combat comme le box.

Si vous pratiquez un de ces sports alors que vous portez déjà une prothèse dentaire, votre dentiste pourrait vous recommander de porter un protège-dent pour vous protéger.

Pourquoi faut-il porter un protège-dent ?

La première raison qui pousse les dentistes à recommander le port de protège-dent est tout d’abord d’assurer la protection des dents. Parce que les soins orthodontiques sont parfois très coûteux, il est donc essentiel de prévenir les risques de blessures bucco-dentaires.

A défaut d’un protège-dent, plusieurs traumatismes peuvent survenir. La langue peut se perforer. La mâchoire supérieure et inférieure peut se fracturer. Les dents peuvent être cassées ainsi que les bridges ou couronnes si le sportif en porte. Les joues et les lèvres peuvent souffrir d’une lésion. Les nerfs dentaires peuvent être abîmés. Une commotion cérébrale et même une perte de conscience peuvent même se présenter.

Quel type de protège-dent choisir ?

Il est tout à fait possible d’éviter tous ces risques en choisissant un protège-dent, mais il ne faut pas choisir n’importe lequel. Un professionnel de l’orthodontie ou bien un dentiste pourrait mieux vous guider.

Tout d’abord, il existe les protège-dents classiques qui sont faciles à mouler et très pratiques aussi pour son porteur. Ils sont prêts à l’emploi et pas chers non plus. Cependant, ils ne peuvent pas forcément garantir une meilleure protection des dents. Il y a également les protège-dents à mordre et à bouillir et enfin les protèges dents sur mesure qui sont très prisés pour leur qualité.

Zoom sur l’ayuverda, une médecine traditionnelle à découvrir en Inde

Médecine traditionnelle originaire de l’Inde, l’ayurveda est une pratique qui vous aidera certainement à mieux vous sentir. Alors n’hésitez pas à la découvrir lors d’un séjour dans ce pays.

La consultation

Selon la médecine ayurvédique, la maladie résulte d’un déséquilibre des doshas, 3 énergies circulant dans le corps. Ainsi, pour détecter la source des problèmes liés à votre santé, le vaidya (médecin pratiquant l’ayuverda) doit déterminera s’il y a un manque ou un excès de l’une de ces humeurs. Pour ce faire, il effectuera quelques examens. Si vous vous rendez chez ce praticien, lors de vos séjours Inde, celui-ci prendra certainement votre pouls. Il n’utilisera pas les outils classiques comme le tensiomètre, mais se servira plutôt de ses doigts. Durant l’auscultation, il palpera votre poignet pour sonder votre artère radiale. En effet, ce vaisseau sanguin peut lui fournir de précieuses informations concernant l’état de vos doshas. Une fois ce diagnostic terminé, ce médecin vous posera des questions sur votre alimentation, vos habitudes ainsi que vos antécédents familiaux. Vos réponses lui permettront de vous prescrire un traitement personnalisé.

La détoxification

Quand le vaidya aura cerné vos problèmes de santé, il vous prescrira, en premier lieu, une cure de détoxification. Ainsi, vous vous débarrasserez de toutes les toxines qui résident dans votre corps. Cette procédure de purification peut s’étendre sur quelques jours ou sur plusieurs semaines selon vos besoins. Généralement, elle se déroule dans un centre de soins ayurvédiques. Donc, vous passerez sûrement une partie de vos séjours Inde dans des instituts qui vous prodigueront des soins aussi bien pour le corps que pour l’esprit. La première étape de la détoxification consiste en l’ingestion du ghee. Il s’agit d’un beurre pauvre en graisse qui permettra aux toxines de se détacher de vos cellules. Allié à divers aliments, il vous permettra de nettoyer votre intestin grêle, votre colon, vos reins, votre estomac, votre foie et votre rate. Après quelques jours, on commencera à vous prodiguer des massages pour faire remonter les toxines ancrées en profondeur. Pour terminer, vous allez subir des séances de sudation afin de bannir les impuretés de votre organisme.

Le traitement

Le traitement ayurvédique ne se résume pas seulement à la détoxification de votre organisme. Il vise également à améliorer votre système et à renforcer votre corps. Ainsi durant vos séjours Inde, le vaidya vous prescrira des Rasayanas. Il s’agit de mélange de plantes et de minéraux minutieusement sélectionnés pour vous aider à maintenir votre bonne santé après la cure de purification. En outre, ce médecin vous prodiguera de nombreux conseils afin d’améliorer votre qualité de vie. Cela inclut votre diététique et vos habitudes. Pour terminer, sachez que vous aurez besoin de faire du sport pour rester en bonne santé. C’est pour cette raison que le vaidya vous demandera de faire des exercices physiques tels que le yoga. Pour information, il existe divers types de yoga. Il vous suffit de choisir lequel vous correspond le mieux. Le hatha yoga, par exemple, est la forme de yoga la plus traditionnelle.

En savoir plus sur le Garcinia Cambogia

Depuis la fin des années 1990, le Garcinia Cambogia a été inclus dans divers produits de perte de poids, mais a explosé en popularité en 2012 lorsque le Dr Julie Chen a parlé de lui dans l’émission Dr Oz TV.

Le acide hydroxycitrique : L’ingrédient actif essentiel

Malheureusement, il y a une avalanche d’informations erronées sur Garcinia Cambogia sur le web. Pour plus d’infos, voir mon-garcinia-cambogia.fr.

Toujours chercher le HCA ! Le HCA, ou acide hydroxycitrique, est l’ingrédient actif. Vous devez vous assurer que votre complément contient au moins 60 % de HCA. Vérifiez également qu’ils n’utilisent pas beaucoup d’ingrédients ajoutés – surtout s’ils sont difficiles à lire, presque impossibles à prononcer.

Nous avons examiné toutes les grandes marques vendues sur Amazon. Il y en a plusieurs de qualité, et des douzaines inefficaces. La meilleure qualité que nous avons trouvée et qui est disponible à un bon prix est le Garcinia Cambogia de NewLifeBotanical.

Les compagnies pharmaceutiques détestent le Garcinia Cambogia

Selon cet article paru dans le Washington Post, il en coûte entre 800 millions et 2,6 milliards de dollars pour mettre sur le marché un nouveau médicament.

Une fois qu’ils commencent les essais cliniques, la société pharmaceutique n’a que 20 ans de protection par brevet pour récupérer ce coût, de sorte qu’elle doive facturer des prix exorbitants pour le récupérer et payer à leurs actionnaires un bon rendement sur leur investissement.

Bien sûr, ils ne veulent pas que les clients potentiels pensent qu’un produit naturel qui coûte une infime fraction de ce qu’ils facturent peut être efficace. C’est pourquoi les laboratoires pharmaceutiques financent souvent des études de recherche. Quelques millions de dollars pour financer une étude sur un concurrent, ce n’est rien comparé aux milliards de dollars que coûte le développement d’un médicament.

Le Garcinia Cambogia peut aider à réduire la faim

Des études menées chez le rat ont montré que les rats ayant reçu du Garcinia Cambogia ont tendance à manger moins que ceux du groupe témoin. On ne sait pas exactement comment cela fonctionne, mais ces études semblent indiquer qu’il augmente les taux de sérotonine dans le cerveau.

De même, certaines études cliniques avec des humains ont montré qu’il a tendance à favoriser le sentiment de satiété, de sorte que vous mangez moins. La sérotonine est l’hormone du bien-être qui favorise les sentiments de satisfaction et est bien connue pour être un coupe-faim.

Ces études contrastent avec d’autres qui n’ont trouvé aucun avantage à supprimer le sentiment d’appétit par rapport à ceux qui ont reçu le placebo.

Conclusion : Certaines études ont montré que le garcinia cambogia augmente la sérotonine pour supprimer l’appétit, mais d’autres études n’ont pas réussi à reproduire cet effet.

Il Peut bloquer la production de graisse et réduire la graisse du ventre

L’effet de HCA sur les acides gras dans la circulation sanguine est le facteur le plus important dans sa capacité à favoriser la perte de poids. Des études chez l’homme et les animaux ont montré que le HCA aide à abaisser les niveaux de triglycérides dans le sang, réduisant ainsi le stress oxydatif dans tout le corps. Il est encore plus attrayant comme aide à la perte de poids car il aide à réduire le ventre.

Une autre étude a donné aux individus modérément obèses 2 800 mg de garcinia cambogia par jour pendant huit semaines.
Après avoir terminé, les participants avaient des marqueurs de maladies métaboliques beaucoup moins élevés :

  • 3% de Taux de cholestérol total
  • 2,3 % de DE LDL (« mauvais » cholestérol)
  • 0,7 % Taux de cholestérol HDL plus élevé (le « bon » cholestérol)
  • 8,6 % de Triglycérides sanguins

Ceci est dû à l’inhibition de l’enzyme citrate lyase, qui signale la production de graisse dans l’organisme.

En inhibant la citrate lyase, on pense que le garcinia cambogia ralentit ou bloque la production de graisse dans le corps. Cela peut réduire les graisses sanguines et diminuer le risque de prise de poids, deux principaux facteurs de risque de maladie.

Conclusion : Garcinia cambogia bloque la production de nouvelles graisses dans le corps, et a pu réduire les niveaux de cholestérol et de triglycérides sanguins chez les personnes en surpoids.

Veuillez au bien-être de votre toutou en utilisant un antiparasitaire

Pour un maître, le bien-être et la santé de son compagnon est essentiel. Le mettre à l’abri des parasites incommodants est un impératif. Si vous souhaitez garder votre boule de poil loin des parasites et de toutes les maladies qu’ils peuvent occasionner, misez sur l’utilisation d’un antiparasitaire pour chien. Fabriqués par les plus grandes marques, ce type de produit doit être utilisé avec beaucoup de précautions. En effet, vous devez respecter plusieurs étapes afin de garantir son efficacité. Avant de l’appliquer, donner d’abord un bon bain à votre toutou. En plus d’éliminer les parasites qui se réfugient entre ses poils, ce produit peut aussi empêcher l’apparition de plusieurs maladies infectieuses. Vous devez savoir que les moustiques, les tiques et les puces peuvent être facteur de très sérieuses maladies aussi bien pour les chiens que pour leurs maîtres. L’utilisation de ce type de produit à plusieurs fréquences par mois reste la meilleure option. Outre les produits à appliquer ou à donner à votre toutou, des compléments alimentaires et des croquettes pur chien peuvent aussi vous aider à exterminer les parasites. Surtout, ne choisissez pas les produits que vous utilisez sur votre toutou à la légère. Vous devez avant tout prendre en compte sa taille, sa race et son âge. Cela parce que les chiens n’ont pas tous les mêmes morphologies, le pelage et la zone à traiter peut aussi être différents. Par ailleurs, les produits adaptés aux plus grands peuvent être dangereux pour les plus petits.

Les différents types d’antiparasitaires pour chien

Sur le marché, vous n’aurez pas du mal à trouver le type d’antiparasitairesadapté à votre animal de compagnie. Ils sont disponibles en plusieurs gammes comme les poudres, sprays, advantix, shampoings, pipettes, colliers ou peines antipuces. Tous ces produits peuvent tous vous aider à en venir à bout des puces, des tiques et des parasites. A la fois rapides, pratiques et efficaces, les pipettes peuvent efficacement protéger votre toutou contre les phélbotmes, les puces, les tiques et les moustiques. Elles sont élaborées à bases de produits naturels et d’huile de margosa. Lesantiparasitairespour chien  sous forme de colliers ont de multiples fonctions. Ils peuvent écarter les insectes et les puces de votre chien et ainsi l’aider à se sentir à l’aise et en bonne santé. Ils sont sans danger. De plus, votre chien ne ressentira aucune gêne en portant ce type de collier. Ils peuvent être efficaces pendant une durée de 5 mois. Une fois ce délai passé, il vous faudra acheter un autre collier. Les sprays sont aussi des moyens recommandés pour aider votre toutou à lutter contre les tiques qui envahissent son corps. Ce produit vous offre la possibilité de traiter le pelage de votre chien, mais aussi son environnement. Les shampoings antiparasitaires sont aussi des produits à essayer. Très efficace contre les poux, à condition d’un usage régulier lors du toilettage, les shampoings sont inodores. Vous ne risquez donc pas d’avoir une gêne en l’utilisant. Il s’agit d’un produit à la fois nettoyant et insectifuge pour chasser les parasites et aussi pour veiller à l’hygiène de votre toutou.

Sur les sites espagnoles dédiés aux animaux de compagnies, vous en apprendrez davantage sur les antiparasitaires pour chien. AngelioAcademia vous invite à suivre ses cours d’espagnole à Paris pour comprendre et parler cette langue en temps record.

Calvitie : les différentes solutions pour stimuler la pousse de cheveux

La calvitie est un phénomène naturel qui touche un grand nombre de Français. Mais bien qu’il s’agisse d’un problème commun, l’idée de devenir chauve peut effrayer plus d’un. En effet, il est perçu comme un signe précoce de vieillesse et se transforme en une réelle source de complexe chez certaines personnes. Il existe pourtant des remèdes naturels pour soigner la calvitie.

Les causes de la calvitie

La calvitie est un problème qui touche 70% des hommes. En moyenne, les premiers signes apparaissent  à 30 ans, mais il existe également des cas précoces où les plus jeunes commencent à avoir le crâne dégarni dès 19 ans.

Les causes qui favorisent cette chute varient d’une personne à une autre. Mais dans la majorité des cas, elle est due à l’alopécie androgénétique. Cela se définit par l’excès d’hormones mâles qui accélère le cycle de vie des cheveux. D’autres  facteurs  peuvent  aussi être cités, comme un stress intense, un traumatisme, des effets secondaires suite à un traitement antibiotique ou encore une inflammation chronique autour du bulbe. Mais, quelles qu’en soient les causes, assumer une chevelure clairsemée reste particulièrement difficile.

C’est pourquoi, il convient d’agir au plus vite dès lors que l’on commence à constater le problème. Il est donc nécessaire de trouver des solutions pour limiter les chutes.

Les solutions pour limiter la chute des cheveux

Pour soigner la calvitie naturellement, on peut recourir à quelques remèdes, comme l’huile d’olive et la levure de bière. En savoir plus sur https://calvitie-solution.com. Ces ingrédients sont souvent conseillés pour arrêter l’éclaircissement de la chevelure. Accompagnés d’une alimentation équilibrée, ces soins permettent d’avoir des cheveux sains.

La plupart des hommes ont recours à des traitements médicamenteux pour arrêter la chute de cheveux. Le Minoxidil est connu pour ses propriétés restructurantes sur les follicules. De plus, il freine le développement de la calvitie en ralentissant le cycle capillaire. Toutefois, ce médicament est souvent décrié par des patients à cause des effets secondaires qu’il peut entraîner.

Aujourd’hui, le marché regorge de plusieurs produits pour limiter la perte de cheveux. L’une des solutions les plus simples consiste à utiliser des traitements cosmétiques et pharmacologiques spécialement conçus pour traiter l’alopécie, comme les lotions capillaires ou les compléments alimentaires à base de vitamine A.

Avertissement

Les contenus présentés sur cette plateforme n’engagent que leurs auteurs, qui sont par ailleurs indépendants du portail Aperçu Santé. Seuls les professionnels de santé restent compétents pour donner un avis portant de près ou de loin à la santé.

Suivez-nous !

Renseignez votre adresse mail :

Fourni par : FeedBurner

Cap Visibilité : agence web Paris Nantes Perpignan