Mieux surveiller sa santé grâce à un outil prophylactique

Prendre soin de soi est primordial  pour mener une vie tranquille et sereine. Heureusement, de nombreux moyens existent afin d’accomplir cela. Grâce à la technologie, il est plus facile de surveiller sa santé. Certains médecins recommandent notamment l’usage d’un outil prophylactique.

Qu’est-ce que la prophylaxie ?

La prophylaxie consiste à prendre des mesures préventives contre les infections. La prise de vaccins qui en fait partie est largement pratiquée actuellement. Mais en dehors de cela, d’autres nouveautés existent. Avec ce genre de méthodes, la santé physique et mentale sera surveillée grâce à des évaluations régulières. Grâce aux résultats, chaque personne peut agir dans le but de ne pas s’exposer à des infections. Éviter de contracter un cancer est réalisable en se tournant vers un mode d’alimentation plus équilibrée et en faisant du sport par exemple.

Concrètement, les sujets doivent répondre régulièrement à des questionnaires. Leurs réponses serviront à évaluer leur état de santé. Cette technique permet par la suite d’éviter l’apparition d’une affection plus ou moins grave. Dans certains milieux, des outils prophylactiques sont utilisés pour identifier les premiers signes d’une dépression. L’objectif est aussi de prévenir l’aggravation d’une maladie.

Les avantages tirés de l’utilisation d’un outil prophylactique

Cela permet tout d’abord de faire des économies. Effectivement, les traitements curatifs sont assez coûteux et entraînent de nombreux désagréments. Comme le disent les médecins, « il vaut mieux prévenir que guérir ». L’usage d’un outil prophylactique s’inscrit dans cette logique. Quoi qu’il en soit, l’algorithme de prévention santé qui est à la base de ces utilitaires donne toujours des résultats pertinents surtout lorsqu’il s’agit de déceler les signes avant-coureurs d’une dépression. Pour plus d’informations à ce sujet, vous pouvez consulter l’article “La prophylaxie, une histoire d’algorithme”.

Les symptômes de ces troubles sont assez difficiles à identifier surtout pour les médecins généralistes. De plus, les souffrants ont tendance à ne pas accepter le diagnostic fourni. La prophylaxie peut les convaincre à suivre une thérapie adaptée. Le stress  dans le milieu professionnel constitue d’ailleurs un facteur aggravant. Il est donc préférable d’effectuer des tests prophylactiques de manière régulière grâce à une simple application mobile. A l’aide de ce type d’outil, il est possible de conserver son bien-être sans pour autant consulter un médecin plusieurs fois par mois.

Qu’est-ce qu’une alimentation bien-être ?

Qu’il s’agisse de notre santé ou de notre bien-être psychique, le choix des aliments joue un rôle important. Il est nécessaire de manger sainement et de manière équilibrée pour garantir un bon état, physique et moral.
Car le moral commence par le soin du corps…

De bons choix d’aliments

La santé commence dans l’assiette, c’est bien connu. Commencer par adopter des habitudes saines, et efficaces néanmoins, de se nourrir est un grand pas en avant. Il est prouvé que le système digestif est un second cerveau, celui qui gère les humeurs ainsi que les émotions.

Bien se nourrir est donc primordial pour l’humeur et, par conséquent, pour le moral. D’ailleurs, des sites comme samdarra.fr montrent bien l’importance d’une alimentation saine et équilibrée qui est finalement la définition de l’alimentation bien-être.

Des repas sains

On n’entend pas par « repas sains » une alimentation privative, loin de là ! Il est important de ne se priver de rien et d’écouter son corps. Le corps, en dehors de la gourmandise, sait ce dont il a besoin. La faim, la vraie, donc pas l’attrait de la nourriture, indique qu’il est temps de manger. Quelle que soit l’heure !

En revanche, il faut savoir comment bien se nourrir… Selon les moments. Eviter les grignotages entre les repas est extrêmement important, car cela casse le rythme de la digestion, ce qui est mauvais.
Ce qui est autorisé entre les repas, lorsque l’on a faim :

Les fruits (banane, pomme, raisins, poires…),
Les yaourts nature (y ajouter du miel pour sucrer si nécessaire, mais pas de sucre),
Certaines boissons (thés, jus de fruits sans sucre ajouté…).
Certains fruits, comme la pomme ou la banane, sont des coupe-faim. En d’autres termes, ils vont fournir à l’organisme suffisamment d’énergie pour tenir jusqu’au repas suivant.
Les yaourts, pas les fromages blancs, apportent le calcium et sont un bon encas tant que du sucre n’y est pas ajouté. Si besoin, le miel est un sucre naturel qui fournit beaucoup de nutriments.
Les boissons sont parfois de bons coupe-faim, surtout l’eau chaude, en l’occurrence, le thé. Préférez les thés noir et vert, les meilleurs pour le corps.

Pendant les repas, privilégier les légumes et les accompagner de viandes maigres.

Ne pas se priver

Ecouter son corps et éviter toute frustration est nécessaire. La frustration est mauvaise à la fois pour le corps et pour le moral, aussi apprenez à comprendre ce que souhaite votre corps.

Un bon choix d’aliments, sains et équilibrés, consiste en un subtil mélange entre le plaisir et le contrôle. Une envie de chocolat ? Un carré ou deux, pas la moitié de la plaquette.

Céder à ses envies tout en les contrôlant est le moyen le plus sûr d’avoir un corps sain et une alimentation bien-être.
Et un moral au top !